La publication par Dastum et les PUR des recueils de collectage de Marie Droüart et d’Angélina Duplessix, respectivement en 2014 et 2015, a déclenché dans la classe de chant du Conservatoire de Rennes un travail de réoralisation de ces chansons collectées et conservées sous forme de partition.

 

Au delà du seul texte ou de la mélodie, il s’agit de travailler à retrouver les interprétations ou tout au moins d’en donner une version qui s’inscrive dans la continuité de la tradition orale locale : les dynamiques mélodiques et rythmiques, les approches modales des mélodies, les modes de socialisation des chants …

 

Ce travail a été restitué lors de l’inauguration du livre d’Angélina Duplessix mais aussi dans un partenariat avec la radio Plum-FM. Les chansons interprétées par les étudiants sont venues illustrer l’émission Toupichon- Dastum animée par Matlao Ghitton. Ces extraits sont présentés dans cette rubrique.

 

Aujourd’hui, la réoralisation fait partie des exercices d’étudiants et des démarches des jeunes chanteurs… Vous en trouverez également plusieurs extraits.

Entre 1943 et 1946, Marie Droüart envoie pas moins de 25 cahiers manuscrits au Musée national des Arts et Traditions populaires. En grande partie consacrés aux chansons, contes et légendes, on y trouve des sujets plus rarement abordés comme les cris de métiers, les formulettes ou encore les sobriquets et les jurons. Ce volume réunit près de 300 pièces accompagnées de leurs mélodies. Concernant des régions peu explorées par les collecteurs (principalement Lamballe et Rennes), les collectes de Marie Droüart ont pour autre particularité de provenir d’un milieu urbain.

En coédition avec Dastum.

Avec une préface de Ronan Guéblez, président de Dastum.



Cet ouvrage contient la reproduction intégrale en fac-similé du cahier manuscrit « Chansons de Grand’mères », ainsi qu’une réédition complète du petit livre de contes intitulé Contes de grand’mères – Contes de Basse-Bretagne et du pays gallo d'Angélina Duplessix (1857-1909). Ces documents inédits ou introuvables contiennent quelque vingt grands contes populaires, ainsi qu’un cahier manuscrit où l’on trouve les textes et musique de 120 chansons de tradition orale.